11030

signatures !


Demandez au Premier ministre Edouard Philippe, de faire ratifier la Convention n°189 de l’Organisation internationale du travail par la France, et d’encourager tous les États à se doter de ce cadre normatif pour garantir les droits de toutes les travailleuses domestiques, lutter contre les violences à leur encontre et faire avancer l’égalité au travail



11030 signatures !

Je signe cette pétition

S’occuper des autres mérite des droits !

Les travailleuses domestiques, plus de 55 millions selon les chiffres de l’OIT, constituent l’une des catégories de travailleuses les plus vulnérables aux violences et aux abus de droits.

La pauvreté, les politiques de libéralisation, le manque de services publics – de garde d’enfants par exemple – et d’accès à l’emploi pour les femmes, ainsi que de la division sexuelle du travail pèsent de manière disproportionnée sur les femmes et les filles et expliquent leur prise en charge du travail domestique. Celui-ci, occupé par 83% de femmes, s’effectue pour le compte de ménages privés et va de la cuisine au nettoyage, en passant par la garde d’enfants et les soins apportés aux membres du foyer. Les travailleuses ne bénéficient généralement pas de véritable contrat de travail et ainsi ne sont pas protégées par les législations relatives aux droits du travail.



Les abus de droits dont elles font l’objet sont multiples : absence de sécurité sociale, de temps de repos et de libertés syndicale et associative, sous-rémunération, temps de travail supplémentaire, isolement forcé, violences psychologiques, physiques et sexuelles, voire traite et esclavage moderne.



Non seulement ces violations de droits par leur employeur sont exacerbées car se produisant au sein de la sphère privée, mais ces travailleuses doivent en plus affronter diverses discriminations au sein de la société : en tant que femme ou fille, souvent migrante, dont le type de travail, pourtant essentiel, est dénigré.

A l’occasion de la journée internationale des travailleuses domestiques, plusieurs organisations dont ActionAid France se sont réunies place du Trocadéro à Paris le samedi 17 juin afin de se mobiliser pour les droits des travailleuses domestiques. Découvrez la vidéo de notre action.



Un instrument de protection existe !

Ratifier la Convention n°189 de l’OIT qui offre par sa recommandation 201 une protection spécifique qui vise à faire du travail décent une réalité pour tou•te•s les travailleurs•ses domestiques, quel que soit leur statut, est une étape nécessaire pour garantir leurs libertés et leurs droits fondamentaux. Depuis son adoption en 2011, elle impose notamment aux États parties de prendre une série de mesures afin de protéger les travailleuses faces aux violences, aux abus de droits et aux discriminations. A ce jour, seulement 24 États l’ont ratifié. La France doit agir !

Demandons au Premier ministre Edouard Philippe, de faire ratifier la Convention n°189 de l’Organisation internationale du travail par la France, et d’encourager tous les États à se doter de ce cadre normatif pour garantir les droits de toutes les travailleuses domestiques, lutter contre les violences à leur encontre et faire avancer l’égalité au travail.

Texte adressé à Edouard Philippe, Premier ministre

Monsieur le Premier ministre, protégez les droits des travailleuses domestiques !

J'ai été informé·e par ActionAid France, qui travaille en partenariat avec des syndicats et des associations, de violations de droits des travailleuses domestiques.
Je vous demande :

- de faire ratifier la Convention 189 de l'OIT par la France
- d'encourager tous les Etats à se doter de ce cadre normatif pour garantir les droits de toutes les travailleuses domestiques et lutter contre les violences à leur encontre
- de faire avancer l’égalité au travail et de vous engager pour les droits des femmes au travail dans le monde