26515

messages envoyés !


Demandez à Elżbieta Bieńkowska, Commissaire chargée du Marché intérieur, de l’Industrie, de l’Entrepreneuriat et des PME de : promouvoir une régulation forte et contraignante au niveau européen afin de mettre fin aux pratiques commerciales déloyales des supermarchés ; donner une chance aux agriculteurs-trices, aux travailleurs-euses et aux consommateurs-trices européen-ne-s de bénéficier de conditions de vente et d’achat équitables.
Le respect des droits humains, l’instauration de prix justes et une production durable sont essentiels !



26515 signatures !

Je signe la pétition

Nous avons besoin d’une régulation

L’année 2015 a été déclarée « Année européenne pour le développement ». C’est la première fois en 30 ans que l’Europe dédie une année européenne à sa politique de coopération. L’Union européenne s’est par ailleurs engagée à intégrer les enjeux de développement dans toutes ses politiques susceptibles d’impacter les pays en voie de développement. L’occasion est unique pour l’inciter à réguler les pratiques commerciales qui vont à l’encontre de cet objectif.

Nous avons besoin d’une régulation européenne pour éviter les pratiques abusives responsables de violations des droits humains. Depuis janvier 2013, l’Union européenne reconnait l’existence de ces pratiques qu’elle définit comme « des pratiques contraires aux principes de bonne foi et de loyauté qui s’écartent manifestement de la bonne conduite commerciale et qui sont imposées de manière unilatérale par un partenaire commercial sur l’autre ». Toutefois, au lieu de mettre en place une réglementation, la Commission a opté pour une phase d’évaluation qui prendra fin début 2016. La Commissaire Bieńkowska décidera alors, ou non, de proposer une régulation contraignante.

Les supermarchés s’opposent aux règlementations et continuent à promouvoir des mesures volontaires, pourtant inefficaces. Il est indispensable de contrecarrer la puissance de leur lobbying par une mobilisation citoyenne de grande ampleur.

Les signatures recueillies seront remises à la Commission européenne au début du mois de novembre 2015.

Message adressé à la Commissaire Bieńkowska chargée du Marché intérieur, de l’Industrie, de l’Entrepreneuriat et des PME

Madame,

Le marché européen de la distribution est contrôlé par une poignée d'enseignes telles qu’Aldi, Carrefour, Lidl et Tesco qui s’imposent comme intermédiaires incontournables entre les consommateurs-rices et les fournisseurs du monde entier.

Cette concentration réduit le libre choix des consommateurs-trices et a des conséquences sur toute la chaine de production. Ces multinationnales de la grande distribution abusent de leur puissance d’achat en poussant leurs fournisseurs à réduire les coûts de production et en transférant les risques commerciaux sur leurs partenaires les plus vulnérables. Face à ces pratiques commerciales déloyales, les fournisseurs de l’Union européenne et des pays tiers sont contraint-e-s d’accepter les demandes de leurs acheteurs.

Ces pressions se répercutent jusqu’en bout de chaine sur les producteurs-rices. Les agriculteurs-rices n’ont aucune garantie en termes de rémunération. Les travailleurs-euses sont souvent forcé-e-s à travailler de longues heures dans des conditions indécentes et pour des salaires de misère.

Je vous demande de promouvoir une régulation forte et contraignante au niveau européen afin de mettre fin aux pratiques commerciales déloyales des supermarchés. Donnez une chance aux agriculteurs-rices, aux travailleurs-euses et aux consommateurs-rices européen-ne-s de bénéficier de conditions de vente et d’achat équitables. Le respect des droits humains, des prix justes et d’une production durable est essentiel !