35512

signatures !


Demandez à Lidl de pratiquer un prix juste et de s'engager à faire repecter les droits de celles et ceux qui travaillent dans les plantations fruitières



35512 signatures !

Je signe cette pétition

Equateur, Costa Rica : des conditions de travail indécentes

Les organisations de la campagne Le Juste Fruit ! ont mené une enquête dans les plantations de “Matías”, en Equateur, et “Finca Once”, au Costa Rica, qui approvisionnent les étals français et allemands des supermarchés Lidl en bananes et en ananas.

Dans les deux cas, les conditions de travail sont indignes. Les travailleurs-ses agricoles sont exposé-e-s à des pesticides toxiques et souffrent de problèmes respiratoires, de nausées et de vertiges sans disposer d’un revenu suffisant pour se soigner. Quant à celles et ceux qui s’organisent pour défendre leurs droits, ils-elles subissent régulièrement des actes de répression syndicale.

En Equateur, les travailleurs-ses de la banane effectuent des heures supplémentaires impayées et subissent des contrats précaires. Ils-elles ne gagnent que 4 500 euros par an, alors qu’une famille a besoin de 6 540 euros par an pour dépasser le seuil de pauvreté dans ce pays, et ne perçoivent que 7% de la valeur ajoutée produite quand Lidl en accapare 42,4% .

Autre violation des droits constatée dans les deux pays : les discriminations à l’égard des femmes, qui ne jouissent pas d’un accès égal au travail, aux formations et aux promotions.

Deux poids, deux mesures

Avec un chiffre d’affaires de 80 milliards d’euros en 2014, Lidl dispose de plus de 8 100 filiales dans 24 pays. La firme emploie plus de 150 000 collaborateurs dont 20 000 en France où elle dispose de 1 500 magasins. A l’heure actuelle, Lidl est une des enseignes les moins présentes en France avec 4,9% de parts de marché mais à l’horizon 2020, le groupe envisage de conquérir 8% de parts de marché .

En matière de respect des droits, le « business model » de Lidl semble cependant bien moins performant. Dès 2004, « Le livre noir de Lidl en Europe », publié par du le syndicat allemand Verdi, avait révélé les méthodes de management scandaleuses du groupe. Plus près de nous, en mars 2016, cinq syndicats français se sont mobilisés pour demander une augmentation des salaires, dénonçant au passage des conditions de travail au rabais.

Si Lidl arrive à imposer de telles méthodes en Europe, on peut facilement imaginer que « l’optimisation de [sa] chaine d’approvisionnement » ne bénéficie pas aux travailleurs et travailleuses agricoles des plantations de bananes et d’ananas dans les pays du Sud !



Lidl doit payer le vrai prix du travail !

En France, 75% des ananas et 86% des bananes sont vendues en grandes surfaces qui disposent d’une puissance d’achat considérable. Or, tant que celles-ci payeront des prix aussi bas, les travailleurs-ses agricoles ne pourront ni sortir de la pauvreté, ni faire respecter leurs droits.

Les supermarchés européens se sont opposés à une régulation contraignante de leurs pratiques d’achat et arguent que l’autorégulation du secteur est suffisante pour résoudre les problèmes . Prenons-les au mot : exigeons de Lidl qu’il soit fair play avec ses fournisseurs !

En signant cette pétition, vous demandez à Lidl :


- d’utiliser le prix minimum garanti du commerce équitable en tant que standard minimum de sa politique d’approvisionnement.
- de rejoindre le Forum Mondial de la Banane* afin d’élaborer des solutions durables avec d’autres acteurs de la filière banane, dont les syndicats.